Virginie Otth

Oeuvre exposée

Si le loup y était, 2018


Tapetum Lucidum et réflexions nocturnes. Cette proposition est basée sur une image de presse du loup supposé être revenu en Suisse, l’image photographique ne délivre aucune preuve bien sûre. On distingue une vague forme à l’œil brillant dans la forêt, j’y ai ajouté des apparitions peu crédibles. Les pièges photographiques qu’on installe dans les forêts pour en connaître la faune ou arrêter les braconniers produisent des images énigmatiques où les yeux brillent inconsidérément. Le flash se déclenche par détecteur de mouvement, comme un style de photographie involontaire. On alterne entre une image de presse et une image de conte.

La définition est celle d’un imprimé de journal aux 4 encres, aux 4 points : jaune, magenta cyan et noir, j’ai joué auparavant avec le trouble du jpeg, avec des pixels apparents dans un travail appelé « petites définitions » qui inaugurait les téléphones/appareils photos, je joue cette fois avec la trame d’impression/journal.

Le grand format révèle la « nature », la « structure » de l’image et son appartenance à une technique, à un contexte photographique.

presque-rien.net

Présentation

Vit et travaille à Lausanne

Virginie Otth est diplômée de l’école de photographie de Vevey, résidente à FABRICA  et aux Diagonales de Royaumont (Paris) et, enfin boursière lauréate de la New-York Film Academy. Durant ses années new-yorkaises, elle se détourne du film et du 16mm pour travailler dans une banque d’images scientifique. Depuis, son intérêt pour la science et son rapport à l’image l’accompagneront régulièrement. Depuis les années 2000, elle enseigne la photographie au CEPV à Vevey, puis  à la HEAD de Genève. (depuis 2006) Elle poursuit une démarche personnelle basée sur le questionnement  du « regard posé sur » et du médium photographique, ses pièces sont montrées notamment  par le Musée de l’Elysée (pour son exposition sur le portrait), au Photoforum Pasquart pour son exposition « Définitions », au New York Photo Festival 09, à Circuit (Lausanne) avec son installation: « …et des poussières » ou à la Kunsthalle de Lucerne pour son projet « Sabine equation ». Elle est membre fondatrice de l’association standard/deluxe depuis 2005, lieu d’expérimentation et d’exposition pour l’image contemporaine à Lausanne . Elle obtient son Master en arts visuels à l'ECAV en 2014 avec un travail  théorique sur la perception visuelle et plus précisément le rapport entre le système optique et notre cerveau. Ces dernières années, ses recherches s’articulent autour de « la matérialisation d’une image dans l’espace » ou de « comment l’image devient objet ».

Photographie: petite définition d'un paysage, 2009

Biographie

Expositions

2017: A TRAVERS LES ARBRES, intervention dans l’allé cavalière de Vuillerens, pour une exposition collective, nommée “Jeunes pousses”. Curatrice: Karine Tissot pour le CACY (centre d’art contemporain d’Yverdon).

2016: JE M’Y GLISSERAI À FROTTEMENT JUSTE, exposition personnelle à Locus Solus, Catherine Monney, Lausanne .

LA DAME DU LAC, publication des Editions du petit o, 4 points de vues pour une 1”30, une femme en combinaison, mi terroriste mi femme-grenouille sort du lac , la plage est pleine de monde.

2015: FAKE DREAM, exposition personnelle au ROLEX CENTER (EPFL) .

DES SEINS À DESSEIN, exposition collective au Musée Arlaud . ELLIPTIQUE: Prix d’Art intégré de la ville de Nyon.

2014: ACCROCHAGE, présentation de la pièce: “Internal_dimension_02” . BLIND SHADOW, exposition personnelle, espace dAM, espace de Andrès-Missirlian, Romainmôtier .

HORDES ET NUEES, exposition collective au CEPV pour le festival IMAGES, curatrices: Danaé Panchaud et Myriam Ziehli .

ANATOMIES, exposition collective, MUSEE VERDAN, Lausanne

2013: BLOW FLIES, Internal_view, exposition collective à propos de la nature morte, PHOTOFORUM/ PASQUART, Bienne .

FAKE MEMORY_01, 02, 03, stills moving, KINETOPHONE ,KINETOPHONE proposé par NEAR au Bourg à Lausanne, petits arrangements avec les envies. .

THE SABINE EQUATION/PROTOCOL2 avec Seth Ayyaz, sound artist, sur une proposition de Joël Vacheron, KUNSTHALLE de LUCERNE .

FALSE/FAKE, exposition en duo à la galerie SACKS à Genève .

FAKE MEMORY_02, stills moving, KINETOPHONE proposé par NEAR au BOURG à Lausanne, petits arrangements avec les envies.